Inicio > 2. TRATA - TRAITE, 2.3. U.E., 2.4. International > Publication du deuxième rapport du GRETA sur la Suède

Publication du deuxième rapport du GRETA sur la Suède

Viernes, 15 de junio de 2018

Le groupe d’experts du Conseil de l’Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains (GRETA) publie son deuxième rapport d’évaluation sur la Suède, dans lequel il examine les progrès accomplis dans la mise en œuvre de la Convention du Conseil de l’Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains depuis la publication, en mai 2014, de son premier rapport sur ce pays.

PUBLICACIÓN DEL SEGUNDO INFORME DE GRETA SOBRE SUECIA. El grupo de expertos del Consejo de Europa sobre la trata de seres humanos ha publicado su segundo informe de evaluación sobre Suecia, en el que examina el progreso de este país en la aplicación de la Convención del Consejo de Europa sobre la lucha contra la trata de seres humanos tras la publicación en 2014 del primer informe [El texto continúa en francés].

—————–

Selon le rapport, la Suède a réalisé des progrès dans un certain nombre de domaines, comme en témoignent en particulier le développement du cadre juridique relatif à la lutte contre la traite des êtres humains, la création d’unités de police spécialisées dans l’action anti-traite et celle du Programme national de soutien, qui est mis en œuvre par la Plateforme de la société civile suédoise contre la traite des êtres humains et qui permet aux victimes présumées de bénéficier d’une assistance. Parmi les évolutions positives, on note également l’adoption d’un nouveau Plan d’action national pour protéger les enfants contre la traite des êtres humains, l’exploitation et les abus sexuels et celle d’un nouveau Plan d’action national contre la prostitution et la traite des êtres humains. Cependant, ces outils sont axés sur l’exploitation sexuelle ; ils n’abordent donc pas suffisamment les autres formes de traite. Aussi le GRETA demande-t-il aux autorités suédoises de veiller à ce que la nouvelle Agence pour l’égalité entre les femmes et les hommes, qui assure la coordination de la lutte contre la traite des êtres humains depuis le début de l’année 2018, couvre réellement toutes les formes de traite, s’agissant à la fois de la lutte contre la traite et de l’assistance aux victimes.

Le GRETA exhorte en outre les autorités suédoises à intensifier leurs efforts pour prévenir et combattre la traite des enfants en sensibilisant le public aux risques et aux diverses manifestations de ce phénomène, y compris la traite aux fins de criminalité forcée, de mendicité forcée et de mariage forcé. De plus, la Suède devrait intensifier les efforts destinés à éviter que les enfants migrants ou demandeurs d’asile non accompagnés ou séparés disparaissent des centres, notamment en désignant des tuteurs en temps utile, en veillant à l’adéquation des ressources du système de tutelle et en revoyant les restrictions apportées au regroupement familial.

Par ailleurs, le GRETA exhorte les policiers, les inspecteurs du travail et les autres acteurs concernés à adopter une approche plus volontariste et à renforcer leur action pour identifier les victimes potentielles de la traite. L’identification officielle en tant que victime de ce fléau et les services d’assistance ne devraient pas être subordonnés à la coopération des personnes concernées aux enquêtes ou à l’ouverture d’une procédure pénale.

Enfin, le rapport souligne que le nombre d’enquêtes, de poursuites engagées et de condamnations dans des affaires de traites reste faible. Le GRETA est notamment préoccupé par la quasi-absence de condamnations pour traite aux fins d’exploitation par le travail ou pour traite d’enfants ; il exhorte donc les autorités suédoises à prendre des mesures pour que les infractions de traite fassent toutes l’objet d’enquêtes et de poursuites effectives.

Source: GRETA