Inicio > 2. TRATA - TRAITE, 2.3. U.E., 2.4. International > Publication du deuxième rapport du GRETA sur la Belgique

Publication du deuxième rapport du GRETA sur la Belgique

Martes, 21 de noviembre de 2017

Le Groupe d’experts sur la lutte contre la traite des êtres humains (GRETA) du Conseil de l’Europe a publié son deuxième rapport d’évaluation sur la Belgique. Le rapport évalue les événements survenus depuis la publication du premier rapport d’évaluation du GRETA sur la Belgique en septembre 2013 en ce qui concerne la mise en œuvre de la Convention du Conseil de l’Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains.

PUBLICACIÓN DEL SEGUNDO INFORME DE GRETA SOBRE BÉLGICA. El Grupo de Expertos sobre la lucha contra la trata de seres humanos del Consejo de Europa ha publicado su segundo informe de evaluación sobre Bélgica. El informe evalua los eventos desarrollados tras la publicación del primer informe de evaluación en septiembre de 2013 en lo que atañe a la aplicación de la Convención del Consejo de Europa sobre la trata de seres humanos [El texto continúa en francés].

Selon le rapport, des progrès ont été accomplis dans plusieurs domaines, comme la poursuite du développement du cadre juridique et institutionnel de la lutte contre la traite, l’adoption d’un nouveau plan d’action national anti-traite et la formation de diverses catégories professionnelles, dont les personnes qui s’occupent des mineurs étrangers non accompagnés. Le GRETA se félicite aussi de la réponse de la justice pénale à la traite des êtres humains en Belgique, qui s’est traduite par un nombre considérable de condamnations accompagnées de la confiscation des biens des auteurs d’infractions. Par ailleurs, il y a eu des condamnations de personnes morales pour des infractions de traite.

Toutefois, des progrès sont encore attendus dans certains domaines, selon le rapport. Le nombre d’enfants identifiés comme victimes de la traite a été faible (13 au cours de la période 2013-2015). Le GRETA exhorte les autorités belges à intensifier leurs efforts pour identifier de manière proactive les enfants victimes et à remédier au problème de la disparition d’enfants non accompagnés en veillant à la disponibilité d’hébergements sûrs, en nommant des tuteurs légaux et en instaurant un système de familles d’accueil ou d’éducateurs dûment formés.

Par ailleurs, le GRETA exhorte les autorités belges à assurer un financement adéquat aux centres d’accueil spécialisés pour les victimes de la traite afin qu’ils puissent fonctionner sans entrave et fournir des mesures d’assistance.

Le GRETA appelle aussi les autorités belges à mettre fin à la pratique des interrogatoires en face à face des victimes et des personnes soupçonnées de traite dans les tribunaux et à adopter des procédures alternatives permettant d’éviter le contact direct, comme la conférence vidéo.

Source: GRETA