Inicio > Uncategorized > Les leaders mondiaux de l'aviation se rencontrent en Australie pour discuter des moyens de mettre fin à la traite des êtres humains

Les leaders mondiaux de l'aviation se rencontrent en Australie pour discuter des moyens de mettre fin à la traite des êtres humains

Martes, 5 de junio de 2018

En 2018, 4,3 milliards de voyageurs devraient monter à bord de plus de 20 000 liaisons. Bien que les compagnies aériennes représentent une force positive, leurs services peuvent être utilisés par des criminels à des fins négatives, pour faciliter la traite des hommes, des femmes et des enfants. Des dirigeants de compagnies aériennes et des représentants d’organisations internationales se sont réunis cette semaine à Sydney, en Australie, pour la 74eAssemblée générale annuelle de l’Association du transport aérien international (IATA) et pour le Sommet mondial du transport aérien et ont discuté, entre autres, de la manière dont l’industrie peut aider à prévenir ce crime. 

LOS LÍDERES MUNDIALES DE LA AVIACIÓN SE ENCUENTRAN EN AUSTRALLIA PARA ANALIZAR LOS MEDIOS A UTILIZAR PARA COMBATIR LA TRATA DE SERES HUMANOS.  En 2018, 4,3 millones de viajeros utilizaron más de 20.000 vuelos. Teniendo en cuenta que las compañías aéreas prestan un servicio positivo, los mismos pueden asimismo ser utilizados por criminales con fines negativos, y en concreto para facilitar la trata de seres humanos. Dirigentes de las compañías aéreas y representantes de organizaciones internacionales se han reunido esta semana en Sidney (Australia) con motivo de la 74 Asamblea general anual de la Asociación de Transporte Aéreo Internaiconal y, entre otras cosas, han analizado la forma en la que la industria puede ayudar a prevenir este tipo de crimen [El texto continúa en francés]

———

S’exprimant lors de la séance d’ouverture, Sir Peter Cosgrove, Gouverneur général du Commonwealth d’Australie, s’est félicité du débat de l’industrie aérienne sur la lutte contre la traite des êtres humains, un crime grave et une violation grave des droits de l’homme.

S’adressant à la réunion grâce à un message vidéo, M. Jean-Luc Lemahieu, Directeur de la Division de l’analyse des politiques et des relations publiques de l’ONUDC, a déclaré que la traite des êtres humains est un crime transnational qui se déroule partout dans le monde.

« Nous comptons sur les sociétés de transport pour obtenir leur aide dans la lutte contre la traite des êtres humains en offrant une paire d’yeux et d’oreilles compatissants », a déclaré M. Lemahieu, ajoutant: « Étant donné que leur personnel est en contact et communique avec les passagers, en particulier en particulier les personnels de cabine à bord des vols, les compagnies aériennes et l’industrie aéronautique en général sont bien placés pour apporter leur aide.»

On estime que 24,9 millions de personnes sont victimes de la traite dans le monde chaque année, ce qui équivaut à la population totale de l’Australie. Les femmes et les filles représentent plus de 70% des victimes de la traite des êtres humains, condamnées à une vie d’exploitation et de souffrance.

Reconnaissant le soutien et le leadership du secteur aérien pour mettre fin à cette menace, M. Lemahieu a mis exergue l’appui d’Aeromexico à la campagne Blue Heart: #AquiEstoy contra la trata de personas (#HereIAm contre la traite des personnes). « Ensemble, nous pouvons aider, pour mettre fin à ce commerce horrible de la misère humaine », a-t-il souligné. 

Dans un message vidéo, Mira Sorvino, l’Ambassadrice de bonne volonté de l’ONUDC pour la lutte mondiale contre la traite des êtres humains, a déclaré: « J’ai vu comment les Nations Unies, les organisations non gouvernementales et le secteur privé peuvent travailler ensemble pour sensibiliser et collaborer sur des initiatives de prévention cruciales telles que la campagne Cœur Bleu. »

« La campagne soutient le Fonds d’affectation spéciale des Nations Unies qui aide les victimes de la traite, en particulier les femmes et les enfants », a-t-elle poursuivi, tout en attirant l’attention sur le dépliant « Soyez au courant des signes » qui a été conçu par l’ONUDC pour le secteur du transport aérien afin d’aider à détecter les signes de la traite des êtres humains.

Un stand de l’ONUDC à la réunion annuelle complète la présence de l’ONUDC et renforce le Cœur Bleu en tant que symbole mondial contre la traite des êtres humains, tout en fournissant des informations sur l’ONUDC et ses campagnes actuelles.

La 74 e Assemblée générale annuelle de l’IATA et le Sommet mondial du transport aérien, organisés par Qantas, ont réuni plus de 1000 délégations et médias, ainsi que des représentants de près de 280 compagnies aériennes à Sydney, en Australie.

Source: UNODC