Inicio > 2. TRATA - TRAITE, 2.3. U.E., 2.4. International > Publication du deuxième rapport du GRETA sur l’Irlande

Publication du deuxième rapport du GRETA sur l’Irlande

Viernes, 22 de septiembre de 2017

Le Groupe d’experts du Conseil de l’Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains (GRETA)  a publié le 20 septembre son deuxième rapport d’évaluation sur l’Irlande. Le rapport examine les développements dans la mise en œuvre de la Convention du Conseil de l’Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains depuis la publication du premier rapport d’évaluation du GRETA sur l’Irlande en septembre 2013.

PUBLICACIÓN DEL SEGUNDO INFORME DE GRETA SOBRE IRLANDA. El Grupo de Expertos del Consejo de europa sobre la lucha contra la trata de seres humanos (GRETA) publicó el pasado día 20 su segundo informe de evaluación sobre Irlanda. El informe examina el desarrollo en la aplicación de la Convención del Consejo de Europa sobre la lucha contra la trata de seres humanos tras la publicación del primer informe de evaluación de GRETA sobre Irlanda en septiembre de 2013 [El texto continúa en francés].

———-

Selon le rapport, des progrès ont été réalisés dans un certain nombre de domaines, tels que l’évolution du cadre juridique et l’adoption d’un nouveau plan d’action national complet pour prévenir et combattre la traite des êtres humains. Des efforts ont également été déployés pour sensibiliser le public à la traite des êtres humains, pour décourager la demande et pour évaluer l’impact des campagnes publiques et d’autres mesures.

L’inclusion de l’Unité d’enquête et de coordination en matière de traite dans le nouveau Bureau national de services de protection de la Garda constitue une évolution positive, qui a permis la séparation de l’identification des victimes de la traite du contrôle de l’immigration, comme l’a recommandé le GRETA dans son premier rapport.

Le GRETA salue également les efforts déployés par l’Irlande dans le domaine de la coopération internationale et le financement accru des projets gérés par la société civile.

Cependant, le rapport indique que plusieurs domaines nécessitent des améliorations. Le GRETA demande aux autorités irlandaises d’améliorer l’identification des victimes de la traite des êtres humains et de revoir en priorité la politique en matière d’hébergement des victimes présumées de la traite dans des centres pour demandeurs d’asile.

La traite aux fins d’exploitation par le travail a augmenté en Irlande et le GRETA demande aux autorités irlandaises de prendre des mesures supplémentaires pour prévenir ce phénomène, y compris de revoir la réglementation applicable aux travailleurs migrants dans l’industrie de la pêche et les soins à domicile et de veiller à ce que les inspections du travail bénéficient de ressources suffisantes, que ces inspections soient fréquentes et ciblées sur des secteurs qui présentent des risques très élevés de traite des êtres humains.

Le nombre de condamnations pour la traite des êtres humains en Irlande reste très faible. Le GRETA souligne que la non-condamnation des trafiquants engendre un sentiment d’impunité et compromet les efforts déployés pour encourager les victimes à témoigner. Le rapport exhorte les autorités irlandaises à prendre des mesures pour que les infractions de traite fassent l’objet d’enquêtes et de poursuites effectives, conduisant à des sanctions proportionnées et dissuasives.

Le GRETA est également préoccupé par le fait qu’aucune victime de la traite n’a reçu d’indemnisation en Irlande et exhorte les autorités à encourager les procureurs à requérir des ordonnances d’indemnisation et à faire en sorte que le régime d’indemnisation par l’État soit effectivement accessible aux victimes de la traite.

Un autre domaine où des améliorations législatives et pratiques sont requises est l’application de la disposition de non-sanction de la Convention, selon laquelle les victimes de la traite ne devraient pas être punies pour des activités illégales qu’elles ont été obligées de commettre par les trafiquants.

Source: GRETA